Marmignon Brothers

Nous sommes deux frères français et nos intentions sont bonnes...

« Le rôle de l'éducation est de transformer les miroirs en fenêtres. »
- Sidney J Harris

Une scolarité complète au sein de plusieurs établissements tels que l’Université Catholique de Lille, l’Institut Universitaire de Technologies de Valenciennes, mais surtout l’European School of Advanced Management de Paris nous a permis d’assimiler et de comprendre de nombreuses choses sur les affaires.

Nos stages, dans des domaines aussi différents que la grande distribution ou le cinéma nous ont donnés l’opportunité de prendre des initiatives, de travailler dur et de voir plus grand, peut-être pour voir autre chose. Nos différents voyages, dans le cadre de stages, de notre travail ou de nos loisirs nous ont amenés à rencontrer des milliers de gens d’horizons différents. Ces expériences peuvent devenir des souvenirs, ou alors des moteurs de savoir, de culture. John Patterson, fondateur de la National Cash Register Corporation a prononcé les mots qui suivent: « Nous sommes faits de tous ceux que nous avons rencontrés. »

Ces mots prennent tout leur sens.

Dans les pays en développement, et dans les pays développés, nous voyons, chaque jour, des personnes avec plus de moyens et de loisirs. Ces personnes qui ont disposé d’une éducation plus aboutie essaient de mieux comprendre le monde dans lequel ils évoluent au quotidien en voyageant. Notre monde est uniformisé. La mondialisation nous contraint à nous adapter au moindre de ses caprices. Il est par conséquent essentiel d’être capable de communiquer, de travailler ou de vivre partout dans le monde. Le temps influe fortement sur ces éléments que sont les hobbies, les voyages, la scolarité et c’est d’ailleurs ce qui fait que la culture peut fleurir telle une rose si on l’abreuve suffisamment.

L’anglais est universel. Parlée par plus d’un milliard de personnes dans le monde, la langue de Shakespeare demeure la langue la plus fréquemment enseignée en tant que langue étrangère à travers le monde.

Instagram

Notre histoire

Our history

Comment nous sommes tombés dans le cinéma?

Habités depuis de nombreuses années par une envie de faire leurs preuves à l’international, Corentin et Clotaire ont toujours eu une vision idéaliste et ambitieuse des affaires. Ils se sont autofinancés pour faire des stages de longues durée pendant leurs études, c’est le moment qu’ils ont choisi pour tenter le rêve américain. Originaires du Nord, où nous vivons toujours, nous avons étudié à Lille (Université Catholique de Lille), Valenciennes (Institut Universitaire de Technologie) et Paris (ESAM et American Business School). Nous avons passé nos dernières années d’études dans une école de management à Paris. Par faute de moyens, nous faisions l’aller-retour chaque jour. Pour nous y rendre, nous avions entre 4 et 6 heures de train au quotidien. Cette école spécialisée en entrepreneuriat, en finance et en management opérationnel a la spécificité d’être très ouverte à l’international, grâce notamment aux programmes pédagogiques permettant de partir 6 mois par an à l’étranger, en stage ou dans une université partenaire.

En février 2015, nous travaillions déjà depuis 2 ans dans une maison de production et de distribution de films à Los Angeles dans laquelle nous devions effectuer notre stage, mais le manque de moyen posait à nouveau problème.

Les solutions s’offrant à nous n’étaient pas nombreuses, travailler depuis chez nous et essayer de chercher un investisseur français par nous-mêmes - ce qui était difficile en France compte tenu de la conjoncture et des estimations financières assez anodines vu l’innovation et la valeur ajoutée-, trouver un autre stage dans lequel il aurait fallu s’investir complètement en mettant notre projet de côté, ce que nous voulions à tout prix éviter ou prendre l’initiative et frapper à toutes les portes qui nous étaient ouvertes et frapper à celles que nous voulions ouvrir.

Pour ce faire, nous avons fait des actions d’autofinancement. Nous sommes donc passés du duo de frères étudiants au statut associatif pour pouvoir solliciter les 500 meilleures entreprises du Nord Pas-de-Calais par téléphone. Nous avons également rendu visite à tous les types de commerces présents dans un rayon de 20 kilomètres autour de chez nous. Certes nous avons eu de nombreuses réponses négatives, mais nous ne nous sommes jamais satisfaits d’un NON.

Au final, nous avons récolté de nombreux dons en argent et en nature. Deux pharmacies, un garage automobile, deux opticiens, un paysagiste, deux entreprises dans le secteur du bâtiment, un magasin vendant des matériaux, un magasin de sport, un centre de beauté, un magasin de maquillage, un fast-food, un Comité Local d’Aide aux Projets et un artisan coiffeur nous ont accompagnés et encouragés.

Nous avons également voulu communiquer sur notre projet et ce que nous étions en train d’entreprendre. Nous avons décidé de contacter le Rotary Club et d’autres fondations privées.

Nous nous sommes ensuite rapprochés d’un centre social et culturel, celui de la Florentine, à Aulnoye-Aymeries, qui nous a apporté bien plus que ce que nous aurions pu espérer en termes d’aides et d’accompagnement. Grâce à son aide et à la bonté de certains bénévoles, nous avons organisé une vente de tartes aux maroilles, des « flamiches », un dessert traditionnel de notre région. Alors que leur record était de 100 tartes vendues, nous avons imprimé plus de 2 000 flyers et nous avons fait du porte à porte. Cette étape fut la plus compliquée à comprendre pour nous car nous devions vendre des tartes pour pouvoir partir mais la simple reconnaissance et les encouragements des personnes étaient présents pour nous remonter le moral et nous donner plus de force et de courage pour continuer.

Nous nous sommes également débrouillés pour passer à l’antenne de la radio CANAL FM qui compte plus de 17 000 auditeurs chaque jour dans le Nord Pas-de-Calais afin de parler de l’école, de notre projet et de notre vente de flamiches. Le résultat de cette « campagne de communication » a étonné plus d’une personne car nous avons vendu plus de 200 tartes pour un bénéfice net de plus de 1 000€. Nous avons également fait d’autres actions d’autofinancement telles que l’emballage de cadeaux dans un magasin de décoration en Belgique lors du week-end de la fête des mères.

En parallèle de ces actions, nous avons rencontré, sensibilisé et côtoyé de nombreux politiciens dont Emmanuel Macron, alors Ministre de l’économie et désormais Président de la République.

Hollywood nous a apporté de très belles expériences professionnelles mais également l’état d’esprit de conquête qui est tant mis en avant dans des films devenus classiques.

Aujourd’hui, nous dirigeons notre entreprise, après plusieurs années de travail sur celle-ci, et nous avons bon espoir que le cinéma américain et des contenus pédagogiques provenant de tous les pays anglophones soient le levier de grandes ambitions. Nous avons réussi à financer notre stage en 2015 et notre voyage dans la Silicon Valley en 2016, où nous avons commencé notre collaboration avec Gauthier Vasseur, Data Instructor de Stanford avec qui nous avons finalisé notre projet, qui a adoré notre pitch et notre concept au sein de cette université mondialement reconnue.

Nous avons nous-mêmes rencontré une situation où la maîtrise de l’anglais était importante. C’était le 11 avril 2017, à Dortmund. Soir de match de Ligue des champions, en tant que supporters monégasques, nous partons à 6 avec des amis. Une bombe explose sur le bus des joueurs de Dortmund, ce qui provoque un report du match et la panique aux alentours du stade. Que faisons-nous ? Rentrer en France ou dormir sur place… Les prix des chambres d’hôtels ayant doublé, nous n’avions pas une grande marge de manœuvre, jusqu’à ce qu’une vague de solidarité énorme arrive sur les réseaux sociaux avec le hashtag bed for away fans. Cette famille allemande ne parlait pas français, nous ne maîtrisons pas la langue allemande mais l’anglais nous a sauvés. Nous avons finalement passé une soirée et un lendemain merveilleux avec une famille fantastique, grâce au football d’une part, mais aussi grâce à l’anglais, une langue universelle qui élargit les perspectives et qui rapproche.

VOD

Nous avons créé e-dutainment.com, la première plateforme d’éducation basée sur le cinéma qui a pour but d’apporter des compétences en anglais et dans divers coeurs de métiers tels que l’inginiérie ou le commerce.

Notre Portfolio

Our Portfolio

Jetez un coup d'oeil à nos dernières photos

  • "L’éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde"

    Nelson MANDELA
  • "Si vous pensez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance."

    Abraham LINCOLN
  • "L'éducation est notre passeport pour l'avenir, car demain appartient aux peuples qui s'y préparent aujourd'hui."

    Malcolm X
  • "L'objectif principal de l'éducation est de créer des hommes qui sont capables de faire de nouvelles choses, sans se contenter de répéter ce que les autres générations ont fait. Des hommes qui sont créatifs, inventeurs et explorateurs."

    Jean PIAGET
  • "Les racines de l’éducation sont amères, mais les fruits en sont doux."

    Aristote

Events

Les informations les plus récentes à notre sujet.

Quelques articles sur nous

A few articles about us

Voici des articles de journaux sur nous

Ils parlent de nous

They talk about us

Voici quelques-uns de nos partenaires

Nous contacter

Contact us

Pour de plus amples informations concernant nos activités

Pour de plus amples informations concernant nos activités, n'hésitez pas à nous contacter.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux.

MarmignonBrothers